Real time web analytics, Heat map tracking

Missions

L'UR Population et Éducation a pour principale mission de contribuer à la production des connaissances dans le champ «Population et Éducation» en vue d’aider à une meilleure orientation des politiques éducatives et des politiques de population. Plus spécifiquement, il s’agit de :• Renouveler l'approche scientifique de la « demande en éducation » ;

  • Collecter et analyser des données spécifiques (quantitatives et qualitatives) sur l’éducation ;
  • Mettre en évidence les interrelations entre d’une part éducation et santé et, d’autre part, éducation et les phénomènes sociodémographiques ;
  • Apporter un éclairage scientifique nouveau aux questions transversales en lien avec l’éducation (famille, travail, genre…)
  • Fournir aux décideurs des indicateurs pertinents de suivi de la demande d’éducation en vue de la mise en place de politiques éducatives efficaces.
  • Promouvoir le transfert des compétences à travers des formations de courte durée notamment en méthodes d’analyse statistique, les appuis techniques pour la conduite de projets et programmes.

Responsable

Dr Moussa BOUGMA, PhD

Démographe

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Titulaire d’un doctorat en démographie de l’Université de Montréal (Canada), le Dr Moussa Bougma est enseignant-chercheur et maître-assistant en démographie à l’Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP) de l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO (ex Université de Ouagadougou). Major de la 27e promotion (2005-2007) du master en démographie de l’Institut de Formation et de Recherche Démographiques (IFORD) de l’Université Yaoundé II (Cameroun), il a aussi un master en mathématiques appliquées de l’Université de Ouagadougou.

 Actuellement chef de l’Unité de recherche « Population et éducation » de l’ISSP, le Dr Moussa Bougma est aussi coordonnateur des modules de formation de courte durée en Statistiques Appliquées aux Sciences Sociales (SASS) de l’ISSP, co-animateur des Après-midi de la recherche de l’ISSP et point focal de l’Unicef à l’ISSP.

 Avant d’intégrer l’ISSP en mai 2015 après ses études doctorales (2012-2015), il a obtenu le prix d’excellence au doctorat pour le meilleur dossier académique et la meilleure thèse en démographie de l’Université de Montréal.

 Démographe chargé d’études à l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) du Burkina Faso entre 2007 et 2012, il a aussi obtenu le prix d’excellence de la première édition du concours organisé par le Système statistique national à l’occasion de la commémoration de la Journée Mondiale de la Statistique au Burkina Faso en 2010.

 Ses intérêts de recherche portent sur l’éducation, le travail des enfants, la santé sexuelle et reproductive, la nutrition et l’insécurité alimentaire, les réseaux familiaux, le dividende démographique, la démolinguistique et l’évaluation des politiques publiques en Afrique subsaharienne.

 Le Dr Moussa Bougma a une grande expertise dans la conception et la réalisation d’études sociodémographiques utilisant à la fois des approches quantitatives et qualitatives. A ce titre, il a contribué activement à la réalisation de plusieurs projets de recherche et de travaux d’expertise

Equipe de recherche

Dr Jean-François Kobiané

Dr Bilampoa Gnoumou-Thiombiano

Dr Madeleine Wayack Pambè

Dr Ester Belemwidougou

Dr Moussa Bougma

Dr Dramane Boly

Idrissa Kaboré

 

Domaine d’intervention

L’UR Population et Éducation se fixe trois orientations scientifiques comprenant chacune plusieurs axes de recherche.

Orientation 1 : Dynamiques et politiques éducatives

Axe 1 : Indicateurs d’offre et de demande

La disponibilité de plus en plus importante de sources de données sur l’éducation (longues séries informatisées sur les statistiques administratives, enquêtes auprès des ménages et recensements) offre des possibilités d’analyse diachronique mettant en évidence les différentes phases de développement du système éducatif tant du point de vue de l’offre que de la demande.

En plus de cette analyse des tendances, se posent également des questions d’ordre méthodologique sur les indicateurs et les sources de données.

Axe 2 : Évaluation des politiques, programmes et projets d’éducation

De nombreux programmes et politiques en éducation sont de plus en plus mis en place tant au niveau international, régional que national. Ces politiques, programmes et projets ont parfois des objectifs similaires ou pour le moins complémentaires. En outre, il apparaît de plus en plus une nécessité pour les initiateurs de ces programmes et projets d’avoir un recul par rapport à l’ensemble de leurs actions et de mettre en place des mécanismes de suivi et d’évaluation des résultats.

L’UR entend apporter son expertise dans le domaine de l’évaluation des politiques, programmes et projets du secteur de l’éducation, en vue de valoriser davantage l’utilité sociale de ses activités de recherche.

 

Orientation 2 : Facteurs de la scolarisation et de l’alphabétisation

L’offre éducative ne suffit pas à elle seule à entraîner l’engouement des familles et des communautés pour l’école. Les familles et les ménages décident d’envoyer ou non leurs enfants à l’école, non seulement en fonction de la disponibilité et de la qualité des institutions scolaires, mais aussi et peut-être avant tout, en fonction d’autres facteurs de natures très diversifiées, qui relèvent de leurs caractéristiques culturelles, sociales, économiques et démographiques. Comprendre les déterminants de cette « demande sociale» d’éducation s’avère important pour la mise en place de politiques éducatives efficientes.

Axe 3 : Dynamiques familiales et scolarisation

Cet axe s’intéresse aux pratiques familiales en matière de scolarisation. Il s’agit de comprendre quels sont les facteurs familiaux qui influent sur l’accès et le maintien des enfants à l’école et comment les changements au niveau familial (survie des parents, changements matrimoniaux, structure par âge et sexe des membres du ménage, etc.) influencent les parcours scolaires et d’activité des enfants.

Axe 4 : Impacts des problèmes de santé sur l’éducation

Les études sur l’effet des problèmes de santé sur l’éducation se sont jusque-là davantage intéressées aux conséquences de l’état de santé (notamment l’état nutritionnel) de l’enfant sur ses performances scolaires. Tout en poursuivant cette approche de l’analyse de l’effet de la santé de l’enfant sur son parcours scolaire, il s’agit d’élargir la perspective en prenant en compte d’autres problèmes de santé (par exemple, problèmes de vue), mais aussi de s’intéresser à l’effet de la santé d’autres membres du ménage sur la scolarisation des enfants.

Axe 5 : Déterminants de la qualité de l’éducation

Malgré les progrès quantitatifs réalisés en matière de scolarisation, la question de la qualité des apprentissages se pose de plus en plus avec acuité, une qualité de moins en moins bonne, avec cependant de nombreuses disparités entre pays mais aussi à l’intérieur d’un même pays. Les raisons de la faible qualité des apprentissages sont multiples, mais le mauvais pilotage des apprentissages (diminution du temps d’apprentissage), les carences dans la gestion pédagogique (politique d’affectation des enseignants, assiduité des enseignants, etc.) sont parmi les facteurs les plus cités. Mais il faut aussi de plus en plus examiner la question du suivi des élèves, notamment dans le cadre familial. Il y a donc un intérêt pour des études spécifiques sur les facteurs de la qualité des apprentissages tant du côté de l’offre que du côté de la demande.

Axe 6 : Populations vulnérables et éducation

Des progrès énormes ont été faits ces dernières années en vue de réduire les inégalités entre garçons et filles. Toutefois, les analyses récentes révèlent que les inégalités entre, d’une part, les catégories socio-économiques et, d’autre part, les zones rurales et les zones urbaines, sont plus importantes que celles observées entre garçons et filles. L’atteinte des objectifs de la Scolarisation Primaire Universelle (SPU) implique que tous les enfants, y compris ceux dans une situation de très grande vulnérabilité (enfants les plus pauvres, enfants des zones rurales reculées, enfants handicapés, enfants des zones périphériques dans les villes, enfants de la rue, orphelins, etc.) puissent accéder à l’école et l’achever. La situation est encore plus préoccupante dans plusieurs pays lorsqu’on examine le cumul des inégalités (p.ex. la situation des filles des ménages les plus pauvres en milieu rural). D’un point de vue des politiques éducatives, il y a nécessité de bien identifier ces groupes spécifiques tant en ce qui concerne leurs caractéristiques sociales et économiques que leur localisation géographique en vue d’interventions ciblées efficaces.

 

Orientation 3 : Effets de l’éducation sur les changements socio-économiques et démographiques

L’effet de l’éducation sur les comportements sociaux, économiques et démographiques est-il continu et a-t-il la même ampleur durant tout le cycle d’apprentissage et tout le cycle de vie ? Quel est le rôle de l’alphabétisation sur les comportements individuels ? Au-delà des comportements individuels, quels sont les effets de l’éducation au niveau sociétal ? Dans un contexte très peu lettré, en quoi la scolarisation des enfants (surtout de parents non alphabétisés en français) entraînent des changements (et lesquels ?) au sein des familles et des communautés ? Les réponses à ces questions sont d’une importance capitale dans un contexte de ressources limitées où des choix stratégiques doivent être souvent opérés. Il s’agit de comprendre les mécanismes par lesquels l’éducation (y compris l’alphabétisation) joue sur les comportements individuels, notamment en matière économique (insertion sur le marché de l’emploi, revenus), dans le domaine social et démographique (comportements procréateurs, soins aux enfants, prévention des maladies, civisme, etc.). Si de nombreux travaux mettent en évidence une forte association entre éducation et comportements sociaux, on connaît encore peu de choses sur les mécanismes réels par lesquels ces effets s’opèrent.

Axe 7 : Effets de l’éducation sur les phénomènes démographiques et la santé

L’éducation ressort dans la plupart des travaux comme une variable déterminante des comportements démographiques et de santé. Ce rôle de l’éducation apparaît le plus souvent de manière «mécanique». Les mécanismes par lesquels l’éducation influence les comportements démographiques et de santé sont peu connus : est-ce uniquement le fait de passer par l’école ou des contenus spécifiques des curricula qui entraîneraient des changements de comportements ?

Axe 8 : Effets de l’éducation sur les relations intergénérationnelles

Il existe encore très peu de travaux sur les effets de l’éducation sur les relations intergénérationnelles. Quels sont les effets de l’éducation sur les rapports parents/enfants (autorité parentale, assistance aux parents…), sur les rapports jeunes/aînés au niveau communautaire ? La réponse à ces questions permettra de mieux cerner le lien entre l’éducation et les relations intergénérationnelles.

 

 

Projets de recherche en cours

1-Essor de la scolarisation au secondaire en Afrique subsaharienne : une étude comparative des politiques éducatives et des inégalités de parcours dans cinq pays (Burkina Faso, Madagascar, Ouganda, Sénégal, Tanzanie), 2015-2018

Porté par une équipe pluridisciplinaire et bénéficiant d’une expérience plurielle de l’Afrique, le projet ESSA étudie le développement de l’éducation secondaire dans cinq pays d’Afrique subsaharienne (Burkina Faso, Madagascar, Ouganda, Sénégal, Tanzanie). Ce projet comparatif permet de repérer les permanences dues à l’enchâssement des politiques publiques nationales d’éducation dans les programmes internationaux de développement mais aussi les différences selon les pays : dans la mise en œuvre de ces politiques éducatives, dans leur acceptation par les populations et leurs répercussions sur le développement local.

Le projet vise également à renouveler le questionnement sur les inégalités (sociales, territoriales et de genre) en abordant ces dynamiques éducatives selon trois entrées : l’accès des élèves au secondaire (public et privé) ; le parcours scolaire – en examinant le rôle des internats dans la production ou la réduction de ces inégalités – et le devenir scolaire et professionnel des sortants, ainsi qu’en interrogeant le rôle de la privatisation de l’éducation.

Enfin le projet ESSA permettra également d’étudier le rôle des internats dans la transformation et l’amplification des inégalités. La méthode envisagée pour atteindre ces objectifs repose sur l’articulation entre outils quantitatifs (analyses spécifiques des sources de données existantes –données scolaires, recensements et enquêtes–, enquête sur les internats) et qualitatifs par le biais d’entretiens.

Les activités suivantes ont été réalisées en 2017:

  • atelier bilan de l’ouvrage collectif du projet ESSA du 16 au 20 janvier 2017 à l’ISSP et qui a connu la participation de 4 chercheurs de l’ISSP, deux chercheurs venus du Sénégal, une chercheure venue de Madagascar, un chercheur venu de l’Ouganda, 3 chercheurs venus de France et un représentant de l’Agence Française de Développement (AFD) ;
  • présentation des résultats de l’enquête sur les internats ;
  • poursuite de la thèse de doctorat en démographie de Habibou Ouédraogo entre le CEPED et l’ISSP.

Partenaires: UMR-CEPED, IRD, Université Paris Descartes, Makerere Univeristy, Université Cheick Anta Diop, Univeristé catholique de Madagascar, AFD

Financement : Université Sorbonne Paris Cité (USPC)/ Paris Descartes, France et AFD

Equipe de recherche : Marc Pilon (coordonnateur), Hamidou Dia, Nathalie Bonini, Marie-Christine Deleigne, Jean-François Kobiané, Bilampoa Gnoumou, Madeleine Wayack-Pambè, Habibou Ouédraogo, Christian Kakuba, Amadou Sarr Diop, Arouna Sy, Boubacar Niane, Frédérique Andriamaro, Rojo Rasolofomanana. Rohen D’Aiglepierre

 

2- DemographyStatistics for Africa  (2016-2019)

Il s’agit d’un programme de valorisation des sources de données démographiques à travers des mobilités Nord-Sud et Sud-Nord, impliquant plusieurs institutions du Nord et du Sud.

En 2017, plusieurs chercheurs de l’ISSP ont réalisé des mobilités vers la France (Institut National d’Étude Démographique, UMR-Centre Population et Développement), la Belgique (Centre de recherche démographique/Université Catholique de Louvain) et le Canada (ODSEF/Université Laval).

Partenaires: INED, UMR-CEPED/Université Paris Descartes, IRD, Université Catholique de Louvain, Institut National de la Statistique du Mali, Agence Nationale de la Statistique du Sénégal, Makerere Univeristy, Université Catholique de Madagascar.

Financement: Union européenne

Equipe de recherche: ISSP : Jean-François Kobiané, Bilampoa Gnoumou-Thiombiano, Madeleine Wayack-Pambè, Idrissa Kaboré, Moussa Bougma, Abdramane Soura, Dramane Boly, Eliane Marie Ester Belemwidougou.

3- Trajectoires scolaires et qualité de l’éducation en milieu rural et semi-urbain au Burkina Faso : enseignements de l’Observatoire de population de Nouna

En novembre 2016, une  convention a été signée avec l’AFD en vue de la valorisation des données sur l’éducation collectées régulièrement par le Système de Surveillance Démographique et de Santé (SSDS) du Centre de Recherche en Santé de Nouna (CRSN), avec comme livrables la production de trois articles. L’introduction de la collecte des données dans les observatoires de population a débuté en 2002 dans une approche comparative entre trois observatoires (l’Observatoire pilote de Ouagadougou, l’Observatoire de Nouna et celui de Niakhrar au Sénégal), impliquant une équipe de chercheurs de l’ISSP, du CRSN et de l’IRD.

L’année 2017 a été consacrée à l’évaluation des données, à la préparation des bases de données pour les analyses et à la rédaction de trois articles. Deux missions ont été effectuées au CRSN de Nouna (en février et en mars) et un atelier d’analyse tenu à Dédougou.

Partenaires: CRSN-Nouna, AFD

Financement: AFD

Équipe de recherche : Jean-François Kobiané ; Idrissa Kaboré ; Ali Sié, Pascal Zabré, Rabi Joël Gansaonré, Cheik Bagagnan.

4- Plateforme régionale sur l’enfance et la famille en Afrique subsaharienne (PREFAS), depuis 2014

Ce projet, porté par une équipe de recherche internationale, pluridisciplinaire et multi-institutionnelle, vise à rendre disponibles et à valoriser les données existantes et les recherches sur la famille et l’enfance en Afrique de l’Ouest en vue d’éclairer les changements à l’œuvre et d’orienter les politiques et les programmes de développement. De façon spécifique, le projet PREFAS a pour objectifs de mettre en place une plate-forme d’échanges et de collaboration entre le monde de la recherche scientifique et celui des acteurs de développement, faciliter l’accès à des données probantes produites par la recherche sur les questions de la famille et de l’enfance. Le projet vise aussi à rendre accessibles les bases de données existantes (documentaires,  statistiques, publications scientifiques, etc.), à contribuer au développement de recherches interdisciplinaires innovantes sur la famille et l’enfance et à développer la formation des étudiants et le renforcement des capacités des professionnels dans ces domaines. La mission première de cette plateforme est de créer des ponts entre le monde de la recherche et celui de l’action pour le développement. Cette recherche produit de la connaissance intelligible, facilite l’accès à cette connaissance, veille à sensibiliser les acteurs de développement aux résultats probants de la recherche et aux thématiques émergeantes et répond à leurs demandes dans la limite de ses compétences.

En 2017, les activités réalisées ont surtout porté sur la recherche de financement.

Partenaires : Laboratoire Population Environnement Développement (LPED), Centre d’Etude sur la Population et le Développement (CEPED), Université de Lomé, Groupe Interuniversitaire d’Etudes et de Recherches sur les Sociétés Africaines (GIERSA).

Financement: IRD, et recherche d’autres financements en cours

Equipe de recherche ISSP : Bilampoa Gnoumou Thiombiano(coordonnatrice) ; Jean-François Kobiané, Nathalie Sawadogo ;  Yentema .Onadja

Partenaires

Partenaires nationaux

. Direction des Études et de la Planification (DEP) du Ministère de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) 

. Direction des Études et de la Planification (DEP) du Ministère des Enseignements Secondaire et Supérieur (MESS) 

. Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD)

. Institut des Sciences de Sociétés (INSS)/Centre National de la Recherche Scientifique (CNRST)

. Centre de Recherche en Santé de Nouna (CRSN)

. Ministère de l’Administration Territoriale et de la Sécurité (MATS)

. Ministère de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale (MASN)

 

Partenaires internationaux

. Institut Recherche pour le Développement (IRD)

. Université de Montréal

.Université Laval

. University of Illinois at Urbana Champaign (UIUC)

. University College London (UCL)

. Institut de Statistique de l’UNESCO

. Bureau International du travail (BIT)

. Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Éducation (ROCARE)

. International Network for Demographic Surveillance of populations and their Health in Devolopping Countries (INDEPTH)

. Institut de formation et de Recherche en Démographiques (IFORD)

. Centre de Formation et Recherche en Population (CEFORP)

. Unité de Recherche Démographique (URD)

. DFID (Grande Bretagne)

. Japan Social Development Fund (JSDF)

. UNICEF

. Ministère de l’Éducation Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP)-RDC

. Ministères en charge de l’Éducation - Niger

Search - Dropfiles
Base documentaire
Titre
Recherche - Catégories
Recherche - Contacts
Recherche - Articles
Recherche - Fils d'actualité
Recherche - Liens web
plg_search_falang_content
plg_search_falang_k2
Search - K2
Agenda

Dernieres publications

Newsletter

captcha 

Contact

03 BP 7118 Ouagadougou 03
Burkina Faso

  • Tél: +226 25 30 25 58
  •         +226 25 30 25 58

Se connecter avec nous

Nous sommes sur les réseaux sociaux. Suivez-nous et entrez en contact.