Real time web analytics, Heat map tracking

 Projets en cours d’exécution 2017 - 2018 

Unité de recherche Population et Education

1-Essor de la scolarisation au secondaire en Afrique subsaharienne : une étude comparative des politiques éducatives et des inégalités de parcours dans cinq pays (Burkina Faso, Madagascar, Ouganda, Sénégal, Tanzanie), 2015-2018

Porté par une équipe pluridisciplinaire et bénéficiant d’une expérience plurielle de l’Afrique, le projet ESSA étudie le développement de l’éducation secondaire dans cinq pays d’Afrique subsaharienne (Burkina Faso, Madagascar, Ouganda, Sénégal, Tanzanie). Ce projet comparatif permet de repérer les permanences dues à l’enchâssement des politiques publiques nationales d’éducation dans les programmes internationaux de développement mais aussi les différences selon les pays : dans la mise en œuvre de ces politiques éducatives, dans leur acceptation par les populations et leurs répercussions sur le développement local.

Le projet vise également à renouveler le questionnement sur les inégalités (sociales, territoriales et de genre) en abordant ces dynamiques éducatives selon trois entrées : l’accès des élèves au secondaire (public et privé) ; le parcours scolaire – en examinant le rôle des internats dans la production ou la réduction de ces inégalités – et le devenir scolaire et professionnel des sortants, ainsi qu’en interrogeant le rôle de la privatisation de l’éducation.

Enfin le projet ESSA permettra également d’étudier le rôle des internats dans la transformation et l’amplification des inégalités. La méthode envisagée pour atteindre ces objectifs repose sur l’articulation entre outils quantitatifs (analyses spécifiques des sources de données existantes –données scolaires, recensements et enquêtes–, enquête sur les internats) et qualitatifs par le biais d’entretiens.

Les activités suivantes ont été réalisées en 2017:

  • atelier bilan de l’ouvrage collectif du projet ESSA du 16 au 20 janvier 2017 à l’ISSP et qui a connu la participation de 4 chercheurs de l’ISSP, deux chercheurs venus du Sénégal, une chercheure venue de Madagascar, un chercheur venu de l’Ouganda, 3 chercheurs venus de France et un représentant de l’Agence Française de Développement (AFD) ;
  • présentation des résultats de l’enquête sur les internats ;
  • poursuite de la thèse de doctorat en démographie de Habibou Ouédraogo entre le CEPED et l’ISSP.

Partenaires: UMR-CEPED, IRD, Université Paris Descartes, Makerere Univeristy, Université Cheick Anta Diop, Univeristé catholique de Madagascar, AFD

Financement : Université Sorbonne Paris Cité (USPC)/ Paris Descartes, France et AFD

Equipe de recherche : Marc Pilon (coordonnateur), Hamidou Dia, Nathalie Bonini, Marie-Christine Deleigne, Jean-François Kobiané, Bilampoa Gnoumou, Madeleine Wayack-Pambè, Habibou Ouédraogo, Christian Kakuba, Amadou Sarr Diop, Arouna Sy, Boubacar Niane, Frédérique Andriamaro, Rojo Rasolofomanana. Rohen D’Aiglepierre

 

2- DemographyStatistics for Africa  (2016-2019)

Il s’agit d’un programme de valorisation des sources de données démographiques à travers des mobilités Nord-Sud et Sud-Nord, impliquant plusieurs institutions du Nord et du Sud.

En 2017, plusieurs chercheurs de l’ISSP ont réalisé des mobilités vers la France (Institut National d’Étude Démographique, UMR-Centre Population et Développement), la Belgique (Centre de recherche démographique/Université Catholique de Louvain) et le Canada (ODSEF/Université Laval).

Partenaires: INED, UMR-CEPED/Université Paris Descartes, IRD, Université Catholique de Louvain, Institut National de la Statistique du Mali, Agence Nationale de la Statistique du Sénégal, Makerere Univeristy, Université Catholique de Madagascar.

Financement: Union européenne

Equipe de recherche: ISSP : Jean-François Kobiané, Bilampoa Gnoumou-Thiombiano, Madeleine Wayack-Pambè, Idrissa Kaboré, Moussa Bougma, Abdramane Soura, Dramane Boly, Eliane Marie Ester Belemwidougou.

3- Trajectoires scolaires et qualité de l’éducation en milieu rural et semi-urbain au Burkina Faso : enseignements de l’Observatoire de population de Nouna

En novembre 2016, une  convention a été signée avec l’AFD en vue de la valorisation des données sur l’éducation collectées régulièrement par le Système de Surveillance Démographique et de Santé (SSDS) du Centre de Recherche en Santé de Nouna (CRSN), avec comme livrables la production de trois articles. L’introduction de la collecte des données dans les observatoires de population a débuté en 2002 dans une approche comparative entre trois observatoires (l’Observatoire pilote de Ouagadougou, l’Observatoire de Nouna et celui de Niakhrar au Sénégal), impliquant une équipe de chercheurs de l’ISSP, du CRSN et de l’IRD.

L’année 2017 a été consacrée à l’évaluation des données, à la préparation des bases de données pour les analyses et à la rédaction de trois articles. Deux missions ont été effectuées au CRSN de Nouna (en février et en mars) et un atelier d’analyse tenu à Dédougou.

Partenaires: CRSN-Nouna, AFD

Financement: AFD

Équipe de recherche : Jean-François Kobiané ; Idrissa Kaboré ; Ali Sié, Pascal Zabré, Rabi Joël Gansaonré, Cheik Bagagnan.

4- Plateforme régionale sur l’enfance et la famille en Afrique subsaharienne (PREFAS), depuis 2014

Ce projet, porté par une équipe de recherche internationale, pluridisciplinaire et multi-institutionnelle, vise à rendre disponibles et à valoriser les données existantes et les recherches sur la famille et l’enfance en Afrique de l’Ouest en vue d’éclairer les changements à l’œuvre et d’orienter les politiques et les programmes de développement. De façon spécifique, le projet PREFAS a pour objectifs de mettre en place une plate-forme d’échanges et de collaboration entre le monde de la recherche scientifique et celui des acteurs de développement, faciliter l’accès à des données probantes produites par la recherche sur les questions de la famille et de l’enfance. Le projet vise aussi à rendre accessibles les bases de données existantes (documentaires,  statistiques, publications scientifiques, etc.), à contribuer au développement de recherches interdisciplinaires innovantes sur la famille et l’enfance et à développer la formation des étudiants et le renforcement des capacités des professionnels dans ces domaines. La mission première de cette plateforme est de créer des ponts entre le monde de la recherche et celui de l’action pour le développement. Cette recherche produit de la connaissance intelligible, facilite l’accès à cette connaissance, veille à sensibiliser les acteurs de développement aux résultats probants de la recherche et aux thématiques émergeantes et répond à leurs demandes dans la limite de ses compétences.

En 2017, les activités réalisées ont surtout porté sur la recherche de financement.

Partenaires  : Laboratoire Population Environnement Développement (LPED), Centre d’Etude sur la Population et le Développement (CEPED), Université de Lomé, Groupe Interuniversitaire d’Etudes et de Recherches sur les Sociétés Africaines (GIERSA).

Financement: IRD, et recherche d’autres financements en cours

Equipe de recherche ISSP : Bilampoa Gnoumou Thiombiano(coordonnatrice) ; Jean-François Kobiané, Nathalie Sawadogo ;  Yentema .Onadja

 

Unité de recherche population et Santé

 1-  Projet de recherche PMA2020 (2014-2018) 

Cette recherche, d’une durée de 5 ans (2014-2018), est réalisée avec le soutien technique et financier de l’Institut Bill & Melinda Gates pour la Population et la Santé de la Reproduction de l’Ecole de Santé Publique Bloomberg de l’Université de Johns Hopkins aux Etats-Unis. Dénommée Performance Monitoring and Accountability, ou « PMA2020 », l’étude constitue un outil de suivi annuel des progrès réalisés en matière de planification familiale dans 11 pays d’Afrique et d’Asie, dont le Burkina Faso. Elle se base sur l’utilisation de la technologie mobile pour réaliser des enquêtes rapides à petit budget permettant de générer des indicateurs annuels sur la planification familiale et d’éclairer des plans nationaux spécifiques basés sur la demande et l’utilisation.

La plateforme PMA2020 comporte plusieurs modules:

a- Module « Planification familiale »: Cette recherche a pour objectif de suivre annuellement des progrès réalisés en matière de planification familiale dans 11 pays d’Afrique et d’Asie, dont le Burkina Faso. Elle se base sur l’utilisation de la technologie mobile pour réaliser des enquêtes rapides à petit budget permettant de générer des indicateurs annuels sur la planification familiale et d’éclairer des plans nationaux spécifiques basés sur la demande et l’utilisation.

Le round 5 du Module « Planification familiale » a démarré le 20 novembre et a pris fin le 22 décembre 2017.

b- Module « Nutrition » : l'objectif de ce projet est de développer une approche novatrice pour la collecte d'indicateurs nutritionnels dans les pays à faible revenu. L'étude fournira des données et constituera une base de connaissances pour plusieurs indicateurs de couverture nutritionnelle dont beaucoup ne sont pas actuellement disponibles dans les Enquêtes démographiques et de santé (EDS) ou dans l’Enquête en grappes à indicateurs multiples (MICS), les deux sources principales de données nutritionnelles dans les pays en développement.

Les données seront recueillies auprès des établissements de santé, des ménages et des individus au Burkina Faso. Les populations cibles sont : les femmes adultes âgées de 15 à 49 ans, les adolescentes de 10 à 14 ans et les enfants de moins de 5 ans. En 2017, l’équipe de recherche a procédé à la réalisation de l’enquête du round 1.

c- Projet PMA-Agile : ce projet connexe a pour objectif principal de faire le suivi et l’évaluation des interventions financées par la Fondation Gates à travers The Challenge Initiative (TCI) et DKT International (DKT), une organisation mondiale pour le marketing social. Ces interventions visent à améliorer l'accès aux soins de santé reproductive en milieu urbain, en particulier pour les populations économiquement marginalisées. Deux sites bénéficient de ces interventions et seront concernés par le suivi-évaluation. Il s’agit de Ouagadougou et de Koudougou.

En septembre 2017, la plateforme PMA2020 a procédé au lancement de PMA Agile et le 20 décembre 2017, le sous-contrat a été signé.

d- Appui technique à PMA2020-Côte d’Ivoire : l’ISSP en tant que Hub régional francophone de PMA2020 apporte son appui continu à PMA2020-Côte d’Ivoire. L’ISSP a assuré la formation des enquêteurs, des superviseurs et des gestionnaires de données en août et septembre 2017 pour la collecte des données du round 1.

e- Module Remote Data Collection : ce module a pour objectif de tester la faisabilité de collecter des données sur la PF en interrogeant les femmes de 15-49 ans à distance. Pour ce faire, les femmes enquêtées par le questionnaire classique lors de la vague 4 de PMA2020, et qui ont accepté de donner leur numéro de téléphone, sont aléatoirement re-interrogées au téléphone sur leurs pratiques contraceptives. On compare alors la prévalence obtenue entre la méthode de l’enquête classique et la méthode dite du « remote collection ».

En 2017, le protocole a été soumis au Comité d’éthique qui l’a approuvé ; ce qui a permis la formation des enquêtrices et le début de la collecte des données.

Partenaire : Institut Gates pour la Population et la Santé de la Reproduction de l’Ecole de Santé Publique Bloomberg de l’Université de Johns Hopkins

Financement : Bill & Melinda Gates

Equipe de recherche : Georges Guiella, Nathalie Sawadogo, Yentema Onadja, Jean-François Kobiané, Moussa Zan, Fiacre Bazié

 

2- Global Early Adolescent Study (GEAS), 2015-2017 

Cette étude, qui est l’une des premières recherches internationales connues explorant les normes de genre et la façon dont ces normes sont associées à une sexualité saine chez les jeunes adolescent-e-s de 10 à 14 ans, comprend deux (2) phases inter-reliées. La première phase est qualitative et vise à développer des outils de mesures concernant les normes de genre dans le contexte des relations interpersonnelles.

La seconde phase comportera un recueil de données longitudinales, imposant plusieurs mesures à travers le temps sur les mêmes adolescentes afin de suivre les mêmes indicateurs associés au développement de la sexualité saine des jeunes au cours de l’adolescence. Cette phase se fondera sur les acquis de la première phase afin de mesurer l’impact des interventions sur les sujets choisis.

Le 6 décembre 2017, la première phase a pris fin avec l’organisation de l’atelier de présentation des résultats de la phase 1.

Partenaire : Johns Hopkins University

Financement : Fondation Bill & Melinda Gates

Équipe de recherche: Georges Guiella (PI), Nathalie Sawadogo, Yentéma Onadja, Fiacre Bazié, Moussa Zan,

3- Projet de recherche « Socialisation sexo-spécifique et santé sexuelle et reproductive des très jeunes adolescents en milieu scolaire » 

Le but de cette recherche est de comprendre comment le milieu scolaire intervient dans la socialisation sexo-spécifique en rapport avec la  santé sexuelle et reproductive des très jeunes adolescents de 10-14 ans.

Plus spécifiquement, cette recherche vise à répondre aux questions suivantes :

  1. Quelles stratégies et interventions communautaires innovantes, efficaces et rentables, durables, applicables à grande échelle et intégrées au contexte local permettent de surmonter les obstacles et d’augmenter l’accès des très jeunes adolescents à l’information et aux services ?
  2. Comment faire un usage efficace des approches multisectorielles pour augmenter le nombre de points d’entrée et toucher plus d’adolescents et de communautés, afin d’améliorer leurs connaissances et leurs capacités à accéder à la santé et exercer leurs droits sexuels et reproductifs?
  3. Quels mécanismes et processus, y compris la recherche sur les politiques et les pratiques, peuvent améliorer la pérennité des programmes de Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents (SSRA), de l’échelle de la communauté au niveau national ?
  4. Comment les facteurs économiques et socioculturels, y compris les normes et les pratiques sexo-spécifiques, influent-ils sur les stratégies et les pratiques en matière de SSRA ?

Il s’agira également de produire des connaissances actualisées sur les stratégies à même de produire des changements dans les normes sexo-spécifiques afin de réduire leur vulnérabilité aux nombreux risques sanitaires qui les empêchent d’atteindre leur plein potentiel et un état de bien-être.

Le caractère interculturel de cette recherche, avec un regard comparatif entre l'Afrique de l'Ouest (Burkina Faso et Nigéria) et de l'Est (Kenya), offre une occasion unique d'étudier les associations entre les normes de genre et la Santé Sexuelle et Reproductive chez les adolescents en milieux urbains pauvres tout en améliorant la collaboration Sud-Sud et le partage des connaissances.

Partenaires: Obafemi Awolowo University, Nigeria, et African Population and Health Research Center (APHRC), Kenya

Financement : Centre de Recherche pour le Développement International (Canada)

Équipe de recherche: Guiella Guiella (PI), Abdramane Soura, Idrissa Ouili et Madeleine Wayack-Pambè

Unité de recherche Mobilité, Habitat et Environnement

Projet « Interactions entre les politiques publiques, les migrations et le développement au Burkina Faso » (2014-2017)

L’objectif de ce projet est de renforcer les capacités des pays partenaires à intégrer la migration dans la conception et la mise en œuvre de leurs stratégies de développement à travers des études de cas. Mis en œuvre en collaboration avec l’OCDE, le projet vise à mieux comprendre comment la migration internationale affecte les politiques publiques non liées aux migrations, et, inversement, comment ces politiques affectent les migrations.

Les activités suivantes ont été réalisées en 2017 :

  • Production du rapport pays
  • Organisation de l’atelier de restitution du rapport final au Burkina Faso

Partenaire: OCDE

Financement: OCDE

Equipe de recherche: Bonayi Hubert Dabiré ; Koné Hamidou, Mahamadou Zongo, Sangli Gabriel ; Georges Compaoré.

Observatoire de Population de Ouagadougou

1- Typhoid Fever Surveillance Program in Sub-Saharan Africa (2016-2018)

Ce projet vise à estimer le fardeau de la fièvre typhoïde à partir d’une étude en population. Il entend fournir des éléments de preuve pour des interventions de santé publique (y compris la vaccination) orientées vers la prévention de cette maladie. Plus spécifiquement, il s’agira de mettre en place un système de surveillance pour la fièvre typhoïde ; d’estimer le fardeau de la fièvre typhoïde pendant la période de suivi; de mettre en évidence la saisonnalité de cette maladie ; d’identifier les facteurs de risque de cette maladie.

En 2017, l’équipe de recherche a réalisé la collecte des données hospitalières et d’autopsie verbale, la collecte des données sur les dépenses de santé, et mené une enquête sur l’utilisation des services de santé.

Partenaire: International Vaccine Institute

Financement: International Vaccine Institute

Equipe de recherche : Abdramane Soura, Yacouba Compaoré, Souleymane Sanogo.

2- Alerte aux canicules au Sahel et à leurs impacts sur la santé (ACASIS), 2014-2019

Le projet a débuté en 2014 et vise à examiner le lien entre la température, la mortalité et la morbidité dans l’OPO. Il s’agit de quantifier la relation entre la température journalière et le risque de morbidité et de mortalité par cause.

L’année 2017 a été consacrée à la collecte des données de morbidité et de température dans les ménages.

Partenaires: LPED/IRD, CRS Nouna, Météo Burkina, Météo Sénégal, Laboratoire de physique de l’atmosphère (UCAD, Sénégal), Centre de suivi écologique  (Sénégal)

Financement: ANR France

Equipe de recherche : Abdramane Soura,  Yacouba Compaoré, Kassoum Dianou.

 3- Household Out-of-Pocket Health Expenditures (2015-2018)

Le but de ce projet est de suivre les paiements directs de santé (Out-of-Pocket) dans les  ménages pour l’établissement des comptes de santé, en ce qui concerne les maladies spécifiques, et la mesure de la couverture sanitaire universelle. Plus précisément, le projet vise à développer une méthodologie d’estimation des paiements directs de santé dans les ménages.

Les activités réalisées en 2017 ont été la collecte des données hospitalières et communautaires.

Partenaire: INDEPTH

Financement: INDEPTH

Equipe de recherche: Abdramane Soura ; Idrissa Ouili ; Souleymane Sanogo, Kassoum Dianou 

4- Family Strategies of Migrants in Ouagadougou (2015-2017)

L’objectif principal de cette recherche est d’améliorer les connaissances sur le thème « migrations » et « famille » dans le contexte de l’urbanisation croissante qui caractérise les villes africaines, afin d’éclairer les autorités locales, les États et les organisations de développement dans l’adoption de politiques visant à réduire davantage la pauvreté urbaine.

En 2017, l’équipe de recherche a réalisé l’analyse des données et la dissémination de résultats.

Partenaire: University of Oxford

Financement: The Swiss Confederation

Equipe de recherche : Abdramane Soura ; Madeleine Wayack-Pambè ; Yacouba Compaoré, Souleymane Sanogo

5- Evidence Project Research - Longitudinal study of adolescent girls (10-19 years) in Ouagadougou, Burkina Faso: Adolescent transitions in fertility and unintended pregnancy (2016 – 2018).

Le projet consiste, entre autres, à identifier les groupes d'adolescentes les plus à risque de grossesses non désirées pour des interventions ciblées dans l’OPO ; à concevoir et mettre en œuvre des interventions appropriées pour réduire les grossesses non désirées chez les adolescentes ; et à analyser les changements dans les indicateurs de grossesses non désirées ainsi que les facteurs qui expliquent ces variations dans le temps.

Les activités réalisées en 2017 ont principalement porté sur la collecte de données.

Partenaire: Population Council 

Financement: USAID

Equipe de recherche : Abdramane Soura, Nathalie Sawadogo, Georges Guiella, Yacouba Compaoré, Fiacre Bazié

6- Women-Centered Approaches into Family Planning: Conception and measurement (2017-2018)

L’objectif  de cette recherche est de  mieux comprendre l’autonomie de la femme burkinabé dans le domaine de la contraception, et d’utiliser cette compréhension pour créer un nouvel indicateur d’autonomie contraceptive qui pourra être testé et utilisé dans d’autres contextes. 

Au cours de l’année 2017, l’équipe de recherche a procédé à la collecte de données qualitatives

Partenaires : Harvard University

Financement : Harvard University

Equipe de recherche ISSP : Abdramane Soura, Nathalie Sawadogo, Idrissa Ouili, Kassoum, Dianou, Fiacre Bazié

Agenda

22
Nov
ISSP
-
Ouagadougou
Date : 22 novembre 2018, 00:00
Session ordinaire du GRAPE

05
Nov
ISSP
-
Ouagadougou
Date : 5 novembre 2018, 00:00
Les étudiants en master professionnel en population et santé et les étudiants en master de recherche

Base documentaire
Titre
Recherche - Catégories
Recherche - Contacts
Recherche - Articles
Recherche - Fils d'actualité
Recherche - Liens web
plg_search_falang_content
plg_search_falang_k2
Search - K2
Agenda

Dernieres publications

Newsletter

captcha 

Contact

03 BP 7118 Ouagadougou 03
Burkina Faso

  • Tél: +226 25 30 25 58
  •         +226 25 30 25 58

Se connecter avec nous

Nous sommes sur les réseaux sociaux. Suivez-nous et entrez en contact.