EN   FR

 

FCD4

Utilisation de contraceptifs injectables au Burkina Faso

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 

                          50% d’abandon de Sayana Press et de Dépo-Provera

Entre décembre 2015 et avril 2017, PATH, en collaboration avec l’ISSP, l’institut de recherche en sciences de la santé (IRSS) et le Centre Muraz ont effectué une étude pour mesurer le taux de continuation et d’abandon de l’utilisation des contraceptifs injectables (Sayana Press et de Dépo-Provera) au Burkina Faso. Des résultats présentés lors de l’atelier de dissémination le 1er août 2017 à l’ISSP, il en est ressorti que sur une durée de 12 mois, 50% des utilisatrices de ces deux méthodes contraceptives ne poursuivent plus la pratique.

 Le contraceptif injectable comporte deux formes : il y a la forme sous-cutanée appelée DMPA-SC (plus connue sous l’appellation Sayana Press) et la forme intramusculaire appelée DMPA-IM (communément appelée Dépo). Les femmes utilisent l’une ou l’autre forme pour éviter de tomber en grossesse.

Pour savoir si les femmes qui utilisent Sayana Press continuent plus longtemps à utiliser la méthode que celles qui utilisent Dépo, une équipe de recherche, constituée en consortium (ISSP, IRSS et Centre Muraz), a réalisé une étude pour connaître le taux d’abandon chez les utilisatrices de ces deux formes de méthodes contraceptives.

 Cette étude a concerné quatre régions du Burkina Faso, à savoir la Boucle du Mouhoun, le Centre-Ouest, les Hauts-Bassins et le Centre. La méthode a consisté, entre autres, à recruter 990 femmes âgées de 18 à 49 ans, soit 492 femmes pour le groupe Sayana Press et 498 autres pour le groupe Dépo.

Elles ont été suivies pendant une période de 12 mois à l’issue de laquelle les résultats suivants ont été obtenus : 50% d’abandon chez les utilisatrices de Sayana Press, tandis que près de 53% ne pratiquent pas le Dépo. Les raisons sont aussi connues : effets secondaires, injection tardive, refus du conjoint ou de la famille, absence en raison de déplacement ou des activités agricoles, désir de grossesse, passage à une nouvelle méthode de planification familiale, inactivité sexuelle, oubli, difficulté d’accès à la clinique.

Soulignons que l’étude s’est aussi intéressée aux aspects économiques de l’utilisation de ces méthodes. Ainsi, elle a procédé à une analyse comparative du coût et du rapport coût-efficacité entre Sayana Press et Dépo.

                             Équipe de recherche

- Dr Ellen MacLachlan (PATH Seattle)

- Pr Séni Kouanda (IRSS)

- Dr Georges GUIELLA (ISSP)

- Dr Seydou YARO (Centre Muraz)

- Dr Tieba MILLOGO (IRSS)

- Dr Yentéma ONADJA (ISSP)

- Dr Clarisse GOUEM/SANON (Centre Muraz)

- M. Moussa L. ZAN (ISSP)

- M. Alain Kaboré (UNFPA Burkina Faso)

Dernière publication

Titre: "Pratiques et méthodes d'évaluation en Afrique"

Auteurs : Valéry Ridde, Seni Kouanda et Jean-François Kobiané

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=49944

 

A Propos de l'ISSP

  • L'ISSP
  • Enseignement et Formation
  • Recherche
  • Publications
  • Expertise
  • Centre de documentation
  • Partenariat

 

Contact

03 BP 7118 Ouagadougou 03
Burkina Faso

Tél:   +226 25 30 25 58

         +226 25 30 25 59

e-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
site web : www.issp.bf

 

Copyright © ISSP - 2015 - Tous droits réservés